Tagged: TomTom

[Arrivage] MacBook Pro

MacBook Pro 13″ avec écran Retina

Il était temps de changer mon MacBook 13″ blanc de fin 2009 avec ces 2 Go de Ram ! J’ai opté pour un MacBook Pro 13″ avec écran Retina, équipé d’un processeur Intel à 2,6 GHz, 256 Go de stockage flash et 16 Go de SDRAM. Le changement est flagrant juste au démarrage. Mais commençons par le début.

Déballage

Comme d’habitude avec Apple, le carton est bien organisé sans fioriture. On trouve le MacBook Pro, l’adaptateur secteur MagSafe 2, la prise secteur, le cordon d’alimentation, le guide de démarrage et une chiffonnette. Le MacBook Pro est léger, fin et bien fini comme tous les produits Apple. Vu les tarifs, c’est la moindre des choses.

Premier démarrage

La différence avec mon MacBook Blanc est énorme à tous les niveaux. Avec 16 Go de RAM et un SSD, la rapidité est bien de la partie. Du démarrage à l’utilisation simultanée de plusieurs applications, c’est un plaisir de travailler sur ce portable. Je peux enfin lancer Safari, iPhoto et iTunes sans aller me faire un café pour attendre l’ouverture des fenêtres. L’absence de lecteur SuperDrive et de disque dur mécanique permet un silence de fonctionnement très appréciable. Même si on peut regretter le lecteur optique, tout comme l’absence de prise Ethernet, il faut avouer que ce n’est pas très gênant à notre époque où le Wifi et le Cloud se sont généralisés.
En ce qui concerne l’écran Retina, la différence est bien visible dès les premières images visionnées en se baladant sur le net. Mais comme pour toutes les améliorations d’écrans, la différence de qualité se fera vraiment dans quelques semaines quand je donnerai un coup d’œil à un écran non Retina. Comme avec la HD pour la télévision, le retour en arrière sera sûrement impossible.
Autre nouveauté par rapport à mon ancien MacBook, c’est la présence d’une prise HDMI qui permet de se brancher sur la prise en façade de mon ampli Pioneer , et d’envoyer l’image et le son très facilement.
Pleins d’autres petits détails sont de la partie avec le clavier rétro éclairé, le réglage automatique de la luminosité, le Wi-Fi ac, etc. Pas des choses récentes, mais nouvelles pour moi qui possédais un MacBook de quelques années.

En résumé, mes premières impressions de ce MacBook Pro sont très bonnes, ce qui n’est pas une surprise au vu des tests lors de sa sortie. Je suis tranquille pour quelques années avec la configuration choisie.

Maintenant, j’attends avec impatience OS X Yosemite pour profiter pleinement de l’écosystème Apple avec mes appareils iOS. D’ailleurs le prochain achat se fera rapidement vu que j’envisage de changer mon iPad 2 par un iPad mini avec écran Retina. En espérant qu’Apple renouvelle la gamme lors de sa keynote qui aura lieu demain soir. Du côté de l’iPhone, je garde mon modèle 5s, on verra l’année prochaine pour le changer. Il me convient parfaitement pour le moment. C’est surtout du côté de l’Apple Watch que mon regard est fixé. Peut-être l’objet idéal pour remplacer au quotidien mon FuelBand  et ma montre TomTom . Ma plus grosse interrogation est sur l’autonomie de la montre.

Caractéristiques techniques

    • 256 Go de stockage flash PCIe
    • 16 Go de mémoire DDR3L à 1 600 MHz intégrée
    • Intel Core i5 bicœur à 2,6 GHz (Turbo Boost jusqu’à 3,1 GHz) avec 3 Mo de cache N3 partagé

    • Lecteur de carte SDXC
    • Prise casque
    • Port HDMI
    • Deux ports USB 3 (jusqu’à 5 Gbit/s)
    • Deux ports Thunderbolt 2 (jusqu’à 20 Gbit/s)
    • Port d’alimentation MagSafe 2

  • Poids : 1,57 kg
  • Profondeur : 21,9 cm
  • Largeur : 31,4 cm
  • Hauteur : 1,8 cm
  • Wi‑Fi : Connectivité Wi‑Fi 802.11ac ; compatible IEEE 802.11a/b/g/n
  • Bluetooth : Technologie sans fil Bluetooth 4.0
  • Écran Retina : écran rétroéclairé par LED de 13,3 pouces (diagonale) avec technologie IPS ; résolution de 2 560 x 1 600 pixels à 227 pixels par pouce avec prise en charge de millions de couleurs

Running Man – 1 an plus tard

1anrunning

Records après 1 an de footing

1 an plus tard : 88 courses et 650 kilomètres au compteur.

J’aurai pu faire mieux, mais les premiers mois ont été effectués tranquillement. Je suis rapidement tombé dans cette drogue, et je compte bien continuer encore longtemps.

Je cours le matin de bonne heure (7h) en ville, mais j’essaye de me trouver des petits chemins pour varier les types de routes. C’est très agréable de courir dans une ville qui se réveille, et les rues sont bien dégagées pour courir sans naviguer entre les piétons et véhicules. J’ai commencé aussi récemment de courir sur un tapis roulant. Très pratique pour tenir une vitesse sur de longues distances, reste que c’est un peu trop monotone à mon goût.

À l’avenir, j’envisage de courir avec du monde dans des manifestations, et pourquoi pas s’aventurer en forêt.

1 an de footing connecté

Avec ma balance Withings , j’ai découvert que j’avais un rythme cardiaque au repos assez bas (50 BPM), et avec ma montre TomTom Runner Cardio  je peux voir que je suis à 150-160 BPM quand je cours à l’allure de 5’15” min/km. Il faut maintenant se mettre au fractionné pour améliorer tout ça.

Entre la balance, la montre, le bracelet FuelBand et les applications sur l’iPhone, mes activités physiques sont connectés, et c’est tout un sport de synchroniser et partager les infos. Ce suivi me motive bien finalement, surtout que je cours seul. Plus qu’à espérer que Nike s’incorpore dans ma montre TomTom pour m’éviter de lancer l’app en parallèle.

Le prochain achat qui doit arriver lundi, c’est des nouvelles chaussures. Puis, j’envisage aussi de m’acheter une montre connectée pour remplacer mon bracelet. Soit j’opte pour la montre Withings Activité  ou la mystérieuse montre Apple, si elle existe vraiment. Réponse le 9 septembre.

allure1anrunning

Mon Allure sur 1 an de footing

stats1anrunning

Divers Stats après 1 an de footing

Impressions sur la montre GPS TomTom Runner Cardio

Montre GPS TomTom Runner Cardio

Contenu du coffret

  • Montre GPS TomTom Runner Cardio en Noir
  • Station d’accueil (câble USB pour recharger la montre)
  • Guide d’utilisation (notice de 2 pages, il faut se tourner vers le site internet de TomTom pour le vrai mode d’emploi)

Station-daccueil-TomTom

Design et Écran

Avec un poids de 63 grammes, la montre est légère. Elle s’adapte très bien à mon poignet. Après plusieurs sorties de 5 à 10 kilomètres, je n’ai ressenti absolument aucune gêne. L’écran a une taille de 22 x 25 mm pour une résolution de 144×168. C’est largement suffisant pour une montre de course à mon sens. Aucune difficulté pour voir les données en courant.
TomTom propose avec cette montre un hardware de qualité, rien à lui reprocher sur ce point.

TomTomRunner-1

Activités proposés

Course, Tapis de course et Chronomètre. Un modèle multi-sport est aussi disponible en magasin avec la natation et le vélo en plus de la course. Pour l’activité Tapis de course, on peut calibrer la montre après chaque session pour améliorer la précision des futures données.

Consultez les informations de course en temps réel

Grâce au bouton unique, la navigation dans les menus et le choix des statistiques affichées à l’écran se fait très facilement même en course. Trois informations de course en temps réel sont affichées à l’écran. Deux paramétrables dans les options, et une autre affiché en plus gros qu’on peut faire défiler en appuyant sur la direction bas du bouton unique. Un bouton tactile sur le côté de l’écran met en route le rétro-éclairage, on peut aussi décider que  la montre reste allumée pendant les activités au risque de voir l’autonomie de la batterie diminuée plus rapidement. Sur ce dernier point, je n’ai pas eu de soucis de batterie, on peut faire plusieurs sorties avant d’être à plat. En théorie, la durée de vie de la batterie est de 8h.

Cardio-fréquencemètre intégré

La fréquence cardiaque est mesurée à l’aide d’un capteur intégré à la montre, qui contrôle les variations du flux sanguin au niveau de notre poignet. Un faisceau lumineux est émis à travers la peau et le cardio-fréquencemètre détecte les variations de réflexion lumineuse.
Un capteur optique qui fonctionne sans soucis à priori, et se révèle très précis au vu des tests trouvés sur le net. Très pratique de connaître sa fréquence cardiaque sans ajouter une ceinture, et ça permet de faire des séances plus élaborées.

TomTomRunner-2

Modes d’entraînement

Aucun
Course libre.

Objectifs
On peut définir trois types d’objectifs : Distance, Durée et Calories.

Intervalles
Permet d’effectuer un entraînement fractionné. On peut définir une durée ou une distance pour l’échauffement, l’entraînement, le repos, la récupération et le nombre de séries.

Tours
Permet d’évaluer notre activité en fonction de la durée ou de la distance d’un tour, ou en enregistrant manuellement la fin d’un tour. On peut configurer la montre pour qu’elle mesure les tours de trois manières : Durée, Distance et Manuel.

Zones
On peut sélectionner la zone d’entraînement parmi les deux suivantes : Allure et Cardio.

Course
Permet de faire la course contre l’une de nos dix dernières activités ou contre une activité prédéfinie du site Internet MySports.

La montre n’est pas aussi complète en possibilité que la concurrence, qui est tout de même à un tarif un peu plus élevé, mais pour quelqu’un de mon genre, elle suffit amplement. Surtout que les “lacunes” étant au niveau du software, TomTom a la possibilité d’améliorer la montre.

TomTomRunner-3

TomTom MySports et Compatibilité multi-plateforme

Le site MySports est encore un peu vide par rapport à la concurrence. Pour chaque activité, on retrouve les informations suivantes :

  • Distance, Durée, Calories, Allure, Dénivelé, Fréquence cardiaque et Foulées.
  • La traditionnelle Carte GPS qui est se révèle très précise.
  • 3 graphiques sont proposés : Allure, Altitude et Fréquence cardiaque.

Le site s’améliore petit à petit au vu de mes lectures du forum officiel. Il manque encore le partage avec les réseaux sociaux, et bien sûr, une utilisation plus poussée des données. La déception de la montre est à ce niveau pour le moment. Encore une fois, la balle est dans le camp de TomTom pour améliorer ce point.

Le transfert d’activité vers d’autres applications est au programme selon les dernières news de TomTom, mais pour l’instant, nos activités sont automatiquement transmises au site TomTom MySport et au site MapMyFitness. Les autres choix actuellement disponibles :

MontreTomTomPartageActivite

 

App mobile TomTom MySports

Synchronisez, analysez et partagez vos statistiques grâce au site internet MySports et l’app mobile MySports disponible sur iTunes.
TomTom MySportsitunes
Description

Synchronisez automatiquement votre montre de sport TomTom.

Utilisez l’application mobile TomTom MySports afin de télécharger en toute simplicité des informations sur vos activités, et y accéder facilement sans connexion à un ordinateur.

Démarrez votre activité plus rapidement – grâce à QuickGPSFix, la montre localise rapidement, et précisément votre position pour vous permettre de partir sans attendre.

Utilisez l’application mobile TomTom MySports afin de télécharger automatiquement QuickGPSFix sur votre montre de sport TomTom.